La montée du populisme en Occident

15 Mar

La montée du populisme en Occident

Les politiciens d’extrême-droite, radicaux et populistes, profitent de la déception des électeurs pour promouvoir leurs idées. Ces électeurs veulent obtenir quelque chose que les partis traditionnellement populaires peuvent à peine leur procurer : une attitude plus dure par rapport aux migrants et un recentrage sur les priorités nationales face à celles européennes. Ils n’ont plus confiance dans les élites au pouvoir qu‘ils considèrent comme aliénées, corrompues et éloignées de la vie du peuple.

La montée en puissance de ces groupes populistes oblige les politiciens à réagir, particulièrement à satisfaire certaines demandes qu’ils présentent.

Les crises, allant des accords visant à sauver des Etats particuliers de la zone euro (Grèce) à la menace terroriste, ont affaibli les élites politiques; ce qui a renforcé les positions du populisme d’aujourd’hui comparé à ses versions d’hier.

Les récentes élections présidentielles aux USA et d’autres événements qui démontrent la poussée du populisme aux portes du pouvoir nous obligent à s’interroger sur le rejet grandissant des élites et sur la bipolarisation de la société, en Europe comme en Amérique.

La question migratoire se trouve ainsi au centre du débat et nous devons anticiper et trouver des solutions.

Il conviendra tout de même de signaler avec vigueur que la réalité économique contraste avec ces velléités populistes. D’abord parce que l’Europe a besoin de l’immigration pour assurer une main d’œuvre jeune avec le vieillissement de sa population. Dans le renouvellement des générations, la population de l’Europe vieillit et il y a peu de naissance, contrairement à l’Afrique où la mortalité baisse avec les progrès de la médecine et la maitrise progressive de certaines pandémies conjuguée à une forte natalité. Donc l’Europe a besoin de populations actives pour son essor économique. En plus, le solde financier est positif quand on étudie avec parcimonie l’immigration dans sa dimension économique et son impact sur l’économie des pays du Nord.

Une des pistes réside dans la capacité des politiques africaines à fixer les jeunes et à leur offrir des moyens de subsistance décents pour préserver leur dignité humaine afin qu’ils ne risquent plus leurs vies en se déversant sur la Méditerranée à la recherche d’une vie meilleure qui n’est parfois que leurres et lueurs !

La responsabilité de toutes les élites africaines est engagée!

Babacar BA
Président Alternatives Citoyennes
#alternativescitoyennes, #alternatives_citoyennes,

Write a Reply or Comment