Et si on parlait maintenant des vrais sujets de la Diaspora

02 Oct

Et si on parlait maintenant des vrais sujets de la Diaspora

Et si on parlait maintenant des vrais sujets de la Diaspora, après les élections!
Un projet de loi veut faire passer l’Italie au droit du sol pour accorder la nationalité italienne à un enfant né sur le territoire, de parents étrangers.
Débattue en Italie depuis une quinzaine d’années, la réforme du code de la nationalité vise à modifier la loi actuellement en vigueur basée sur le droit du sang («ius sanguinis»), la nationalité italienne étant transmise par au moins l’un des deux parents.
Après avoir été adopté par les députés, le texte défendu par le pouvoir qui prévoit l’adoption d’un droit du sol («ius soli») est à présent au Sénat.
Le ius soli proposé, dit «tempéré», serait toutefois soumis à conditions, comme la nécessité qu’un des parents soit présent sur le territoire depuis au moins cinq ans ou que l’enfant accomplisse un cycle scolaire complet en Italie.
Selon l’institut italien de la statistique (ISTAT), l’adoption du droit du sol donnerait aujourd’hui la nationalité italienne à quelque 800.000 enfants nés dans la péninsule et à 60.000 petits immigrés chaque année.
Ce changement du droit de la nationalité italienne viendrait impacter la vie de nombreux immigrés sénégalais en Italie et nous devons en débattre au sein de la Diaspora, avec un appui de l’Etat pour mieux sensibiliser nos compatriotes.
Voici un sujet crucial de développement si l’on sait l’impact de la Diaspora sur l’économie de notre pays. La responsabilité de nos autorités est engagée pour la sensibilisation de nos compatriotes immigrés en Italie.
Babacar BA
Président Alternatives Citoyennes

Write a Reply or Comment